Durabilité et Travail Agricole

La CFDT adopte à l’unanimité un Manifeste pour une Transition Écologique Juste

Le 16 novembre, lors de sa réunion, le Bureau national de la CFDT a adopté à l’unanimité un manifeste crucial pour la transition écologique équitable. Ce document fondateur présente la vision et les revendications fondamentales du syndicat, marquant ainsi un engagement majeur dans la prise en compte accélérée de ces enjeux au sein de l’organisation.

Ce manifeste, intitulé « Manifeste pour une transition écologique juste », revêt une importance capitale en fixant les orientations fondamentales de l’organisation concernant la transition écologique équitable. Il énonce non seulement la vision de la CFDT sur cette question, mais aussi les revendications essentielles reliant les défis environnementaux à la justice sociale, abordant des domaines tels que la mobilité, le logement, et bien d’autres. Ce document représente la synthèse des travaux approfondis menés par la CFDT depuis plusieurs années, enrichis par les contributions des trois principaux réseaux CFDT impliqués dans ce domaine : tout d’abord, le réseau des responsables (TEJ) des unions régionales interprofessionnelles et des fédérations, établi il y a un an ; ensuite, le réseau des mandatés au sein des dix-neuf comités stratégiques de filière du Conseil national de l’industrie ; enfin, le réseau des mandatés participant aux instances de dialogue environnemental.

Ce manifeste constitue un pilier fondamental pour défendre les positions de la CFDT dans toutes les sphères, qu’elles soient régionales ou nationales, ainsi que dans les entreprises et les administrations, là où se dessine et se négocie la transition écologique juste. Selon Fabien Guimbretière, secrétaire national en charge de ce dossier, il s’agit d’un « document d’appui » destiné à amplifier la voix de la CFDT et à accélérer la prise en charge de ces questions au sein de l’organisation.

Comme l’a souligné Marylise Léon, secrétaire générale de la CFDT, lors d’une récente interview accordée au quotidien Les Échos, « les travailleurs sont les premiers concernés par ces questions de transition, surtout après les manifestations climatiques extrêmes vécues cet été. Cela concerne également les entreprises, qui doivent s’adapter. Il est crucial de saisir cette question. Ses impacts ne se résument pas uniquement à des chiffres sur un tableau Excel en termes d’emplois. Il s’agit également de permettre aux travailleurs de devenir des acteurs de la transition écologique équitable. » Ainsi, l’ensemble des membres de la CFDT, qu’il s’agisse des responsables, des militants ou des adhérents, dispose désormais d’une feuille de route claire et solide pour avancer dans cette direction.

Le CESE Présente des Propositions Innovantes pour Renforcer l’Adaptation au Changement Climatique

Dans un avis récemment publié intitulé « Face au changement climatique, accélérer une adaptation systématique et juste », co-porté par Soraya Duboc du Groupe de la CFDT, le Conseil Économique, Social et Environnemental (CESE) met en lumière la nécessité urgente d’accélérer les politiques d’adaptation au changement climatique. Adopté le 14 novembre, cet avis est le résultat d’une autosaisine du CESE et fait suite à une série d’alertes de scientifiques et d’événements climatiques extrêmes récents.

Une enquête de l’Agence de la transition écologique (Ademe) auprès de 3 000 entreprises révèle que moins de la moitié (48 %) entreprend des actions d’adaptation, et seulement 16 % ont réalisé un diagnostic des risques et impacts climatiques. Face à cette situation, le CESE a formulé dix-huit propositions structurées autour de six axes principaux.

Ces propositions se concentrent sur l’évaluation systématique de l’exposition aux risques climatiques, notamment à travers des études de vulnérabilité. Elles visent également à éviter les maladaptations, telles que des investissements inappropriés (par exemple, l’installation de climatiseurs dans des contextes non adaptés), tout en soulignant le rôle crucial de tous les acteurs, qu’ils soient économiques ou territoriaux.

Un point clé de ces propositions est l’importance du rôle des représentants du personnel dans la mise en œuvre de ces politiques. Le CESE insiste sur le fait que le dialogue social doit jouer un rôle central dans l’élaboration et l’application de ces stratégies d’adaptation, assurant ainsi une approche juste et inclusive face aux défis du changement climatique.

Cet avis du CESE représente un pas important vers une adaptation plus systématique et équitable au changement climatique, soulignant l’urgence d’actions concrètes et coordonnées à tous les niveaux de la société pour faire face à cette menace globale.

Publié par Jérôme Stravianos, 1 commentaire